Page d'acueil
Ingrédient:
IngrédientGrammesSAPGraissesFormuleNaOH
TOTAL INGREDIENTES%%
Options de la lessive :
Sur-graissage
Concentration
Type d´alcali
Résultats:
Soude
Eau
Iode
INS
Caractéristiques finales du savon:
Dureté
Bulles
Persistance
Pouvoir nettoyant
Conditionnement
Formule:
 
Poids total de la formule a grammes
 
Info:

CALCULATRICE DE SAPONIFICATION - ÉLABORATION DE SAVONS ARTISANAUX

AIDE (* *)

La calculatrice est un élément utile pour la fabrication du savon. Elle nous indique la quantité de soude que nous devons utiliser pour une combinaison concrète de graisses, tout en prédisant le résultat de la combinaison.

Tout d’abord les concepts :

L’indice de saponification SAP nous indique la quantité de grammes de KOH (hydroxyde potassique) nécessaire pour saponifier un gramme de cette graisse. Nous utilisons normalement du NaOH (hydroxyde sodique) pour les savons durs et c’est pour cela que la valeur dont nous avons besoin est le résultat de la division de la valeur de KOH par 1,4025. Cette différence est due au poids moléculaire des différentes bases alcalines. Dans cette version il existe la possibilité de choisir entre différents alcalis, on peut sélectionner le KOH pour des savons liquides. Vous pouvez cliquer deux fois sur le symbole d’interrogation à droite de l’ingrédient et vous obtiendrez les valeurs et la composition dans l’espace au dessous.

En résume, 1,4025 g de KOH est équivalent à 1 g de NaOH.

L’indice d’iode est la mesure d’insaturation d’une graisse. Cette valeur nous permet de prévoir la possibilité que le savon devienne rance. Plus un savon a un indice d'iode, plus ce savon s'abîmera rapidement.

La valeur INS détermine la compatibilité de cette graisse avec le savon. Elle se mesure en fonction de la valeur de SAP et d’iode. Une savonnette avec des qualités physiques et dureté adéquates doit avoir une valeur aux environs de 160, selon le Dr. Bob. Cependant, je crois que ce n’est pas une valeur qui détermine fortement le résultat final.

Si une graisse a une de ces valeurs très en dessous ou en dessus de ce que l’on souhaite, il faudra la combiner avec une autre ayant des propriétés complémentaires. Tout est là, dans la juste mesure.

Je veux différencier 2 étapes :

La première est un calcul mathématique simple, une règle de trois. Quand nous mettons la quantité en grammes, dans la colonne de poids (grammes) et que nous changeons de cellule, automatiquement se calcule le pourcentage que la dite graisse représente dans la composition totale des graisses et le pourcentage que l’ingrédient représente dans le total de la formule. Elle calcule également la qualité d’alcali pour la saponification totale de cette graisse. Dans la ligne total ingrédients apparaît la somme de tous les poids et pourcentages, aussi bien des graisses que de la soude.

Nous sélectionons le niveau de sur-graissage du savon. Pour obtenir plus d’hydratation, nous devons ajouter un excès de graisse. Normalement les savons se sur-graissent entre 5 et 10% (cela dépend de chacun).

À côté, nous sélectionnons le niveau de concentration de la lessive de soude ou de potasse. Les graisses peuvent se différencier en graisses dures et en graisses molles. On pourrait dire que toutes les huiles liquides sont des graisses molles et les solides et semi-solides sont des graisses dures. Mais il faut faire attention, car le point de fusion peut nous tromper. Ainsi, dans les pays chauds, l’huile de coco est liquide (ici, á Séville, au printemps, elle commence déjà à l’être), et pourtant elle reste toujour une graisse dure. Le fait d´être une graisse dure ou molle dépend plutôt de la longueur et de degré de saturation des chaînes d’acide gras qui la composent, et de la quantité et la nature des insaponifiables. On pourrait considérer comme des graisses dures celles qui ont une grande quantité d'acide laurique, myristique, palmitique ou stéarique, tandis que les graisses molles auront une haute proportion d´acide oléique, linoléique, ou linolénique. Au premier groupe appartiennent celles de coco, de palme, le saindoux, la stéarine, etc. Au second groupe appartiennent celles d’olive, d’amande, de tournesol, de mais, d’avocat, etc.

Bref, la concentration de la lessive se fait en fonction de la dureté du mélange. Si le mélange de graisses a une valeur élevée, la concentration doit être moindre et par conséquent la quantité d’eau sera plus élevée et viceversa.

En résumé

Coco -> très dur -> beaucoup d’eau -> faible concentration
Olive -> très liquide -> peu d’eau -> haute concentration

Si le mélange est équilibre (une dureté de 50), la valeur idéale de concentration de lessive est de 28%.

En choisissant la concentration, on calcule automatiquement la quantité d’eau dans laquelle on dissoudra la soude.

Jusqu’ici, nous avons suffisamment d’éléments pour faire du savon.

Mais cette calculatrice peut aussi prédire le résultat du mélange.

L’iode comme je l’ai dit avant, c’est comme la date de péremption. Nous pouvons établir une limite à 70. Cela ne signifie pas nécessairement que le savon va s’abîmer avant, mais c’est fort probable dans la majorité des cas. Dans les endroits très chauds et humides, la valeur ne doit pas dépasser 60. Il faut éviter l’abus de linolénique, car il est le plus périssable. Pour prolonger la vie du savon, on peut ajouter des antioxydants. La vitamine E est à recommander dans ce cas.

La valeur idéale des paramètres suivants est de 50. Les marges établies sont entre 40 et 60. Une valeur en dessous de 40 serait trop basse et une au dessus de 60 trop haute.

La dureté se calcule surtout à partir du contenu en acides laurique, myristique, linoléique et ricinoléique. Dans une moindre proportion aussi l´acide oléique. C’est à dire que les graisses qui contiennent ces acides gras sont celles qui font que le savon est plus dur.

La quantité de bulles est proportionnelle principalement à celle des acides laurique, myristique, linoléique et ricinoléique, dans une moindre proportion l´oléique.

La persistance de la mousse se calcule surtout avec les acides palmitique et stéarique. Ils déterminent la durée de la mousse et la consistance crémeuse de celle-ci.

Le pouvoir nettoyant est également assuré par les acides laurique, myristique et ricinoléique. Un savon qui nettoie trop est désagréable pour la peau (mais il peut servir pour d’autres choses).

Le conditionnement est la capacité qu’a le savon d’adoucir et de nourrir la peau et les cheveux. Elle est proportionnelle à celle des acides linoléique, oléique, ricinoléique et linolénique, et dans une moindre mesure le palmitique.

Les valeurs idéales sont le résultat de l’expérimentation. Cela signifie que peut-être (certainement !), on peut les optimiser.

En sachant cela, si l’alarme apparait sur une de ces valeurs, en l’indiquant en rouge, nous pouvons équilibrer la recette avec une autre graisse ou proportion.

Si par exemple, nous voulons travailler avec des pourcentages au lieu des poids. Nous pouvons le faire de la façon suivante. Supposons 20% de coco, 20% de graisse et 60% d’huile d’olive. Nous écrivons ces quantités dans leurs poids correspondants (soit 2, 2, et 6) et nous appuyons sur « recalculer graisses » en donnant la quantité totale de graisses en grammes. Les pourcentages se transforment en poids. On peut également convertir en fonction du poids total de la formule.

Nous pouvons également garder une formule («Garder») et la récupérer plus tard («récupérer»). Nous la sélectionons avant dans le ménu déroulant.

Le module importer/exporter sert pour exporter la recette en forme de chaîne alphanumérique pour pouvoir l'inclure dans un document de texte. On peut ainsi commodément partager les formules dans un message sur un forum. Pour l’utiliser, une fois la formule faite, nous appuyons sur « exporter » et la chaîne qui représente la formule s’imprime dans la fenêtre inférieure. On peut ainsi la copier et la coller où l’on veut. Pour récupérer la formule, nous devons réaliser l’opération suivante: nous appuyons sur la touche « supprimer », ainsi tant la formule que le contenu de la fenêtre inférieure s’effacent. Nous collons dans la fenêtre inférieure la chaîne que nous avions sauvegardée avant et appuyons sur la touche « importer ». Comme par magie, la formule réapparaît sur l’écran.

Si nous voulons relancer le calcul, nous pouvons simplement de cliquer sur le bouton supprimer.

La fenêtre inférieure sert en plus à obtenir des informations sur les ingrédients ou la formule.

Cette version me parait plus fidèle que la précédente. Nous continuerons de la tester.

Merci beaucoup à Merche, Pepe, Vincent et Gérald pour leur aide dans la traduction au français de la calculatrice

retour haut de page


Creative Commons License Calculatrice de saponification pour mendru est mis à disposition selon les termes de la Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Partage des Conditions Initiales à l'Identique 3.0 Espagne License. Basé sur un travail antérieur, à www.mendrulandia.es.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à www.mendrulandia.es